Missions

Inondations gaillard - appui technique du GIS 2015

GIS Gaillard inondations

Le 2 mai 2015, les conditions climatiques sur la Haute-Savoie sont catastrophiques. Les fortes pluies associées à la fonte des neiges font grossir l’Arve et le Foron entrainant d’épouvantables inondations sur le département de la Haute-Savoie et notamment sur la commune de Gaillard. Les pépinières de la famille CRETALLAZ sont envahies d’eau et de boue ainsi que les bureaux et la chaudière.
Jean-Paul BOSLAND, le Maire de Gaillard et également bénévole du GIS, tout juste revenu de la mission suite au séisme au Népal, enchaine avec une autre catastrophe mais cette fois-ci sur la commune qui a vu naître le GIS.
4 bénévoles du Groupe d’Interventions et de Secours se sont relayés plusieurs jours pour apporter leur aide technique et matérielle en collaboration avec la Protection Civile et les Sapeurs-Pompiers. L’objectif étant d’évacuer l’eau et la boue, de sauver ce qui pouvait encore l’être et de nettoyer les serres.

Album photos

Mission séisme népal 2015

GIS séisme népal

Un violent séisme de magnitude 7,8 a touché le 25 avril le centre du Népal. Bien que le bilan humain et matériel soit encore difficile à élaborer (plus de 450 morts selon le Ministère de l’intérieur népalais), le Groupe d’Interventions et de Secours de Haute-Savoie (GIS 74) a décidé d’envoyer une équipe.

Dès la connaissance de la catastrophe, le GIS 74 a activé sa cellule de crise dans son bureau de la Cité de la Solidarité Internationale (CSI) à Annemasse. Rapidement, la quête de certains éléments, tel que la magnitude, l’heure de survenue et la profondeur, a montré la nécessité d’envoyer une équipe rapidement sur les lieux.
6 bénévoles ont décollé de Genève le 25 avril à 21h30 pour Katmandou via Abu Dhabi. L’aéroport népalais, initialement fermé a ré-ouvert. L’équipe a notamment pour mission la localisation et la recherche de victimes ensevelies à l’aide de matériels spécifiques (écoute et vidéo). 3 autres bénévoles sont partis dès le 26 avec un complément de matériel.
Malgré les grosses difficultés rencontrées pour atterrir à l’aéroport de Katmandou, les 6 bénévoles du GIS 74 et les 3 du GIS Suisse sont à l’œuvre pour porter assistance aux sinistrés.
Les nombreux moyens de secours dépêchés sur cet immense théâtre d’opération sont coordonnés par l’ONU.
Le 29 avril, le GIS s’est vu confié une mission d’évaluation et de vérification sur plusieurs sites au sein de la capitale népalaise. Il s’agissait de s’assurer, notamment avec la caméra, qu’aucune personne vivante ne reste sous les décombres de ces sites ainsi que de localiser les victimes décédées. A l’issue de ce travail, un marquage spécifique et international est apposé sur les façades des bâtiments afin de faciliter la gestion des secours. Ce travail est éprouvant et non dénué de risques en raison des répliques sismiques et de l’instabilité des structures des bâtiments.
Le 30 avril, l’équipe du GIS a assuré plusieurs missions de reconnaissance. Aucune victime vivante retrouvée mais localisation de victimes décédées.

Malheureusement la possibilité de retrouver des victimes vivantes est maintenant extrêmement faible. A ce jour 15 personnes ont été sorties vivantes des décombres.
Après une semaine, il n’y a plus de chance maintenant de retrouver de victimes vivantes sous les décombres. La catastrophe arrive dans une phase de post-urgence qui est importante et qui sera longue. Cette phase sera assurée par des ONG dont c’est l’objectif spécifique et qui prendront le relai des structures de recherches et d’urgences comme le GIS. Quelques 62 équipes internationales sont actuellement présentes au Népal composées de 10 à plus de 60 personnes. Ces ONG à orientation humanitaire de dispensaire et de reconstruction vont maintenant prendre le relai pour de nombreux mois.
Les autorités népalaises font état d’un bilan encore provisoire de la catastrophe s’élevant à 7040 morts et 14120 blessés (au 2.5.2015).
L’équipe du GIS est repartie de Katmandou pour un retour en France lundi 4 dans la journée. 

Vidéo Népal

.Album photos

Cinquiéme mission de formation au Maroc 2014

GIS Maroc formation 2014
Depuis le jeudi 20 mars, l’équipe composée de 4 bénévoles (Grégory ANDOLINA chef de mission et formateur, Gaëlle SALLAZ aide formatrice, Christophe BLAIS formateur et Mickaël PANCHAUD aide formateur) est arrivée à Marrakech.
Après quelques difficultés pour le passage à la douane du matériel médical, l’équipe a passé la nuit sur place. Vendredi, et après plusieurs heures de route, les quatre « gissiens » sont arrivés à Agdz, ville où se déroulera la formation.
Dès samedi 22 mars, l’équipe s’est scindée en deux afin de couvrir deux centres de formation distincts. L’une des équipes ayant débuté sur les thèmes de « la personne qui s’étouffe, les hémorragies, la personne inconsciente et l’arrêt cardiaque« , l’autre équipe se concentrant sur « les malaises, l’accouchement, les plaies, les brûlures et les traumatismes osseux ».
Les stagiaires avec une parité hommes – femmes sont issus de la population locale et font preuve d’un grand intérêt et d’une participation sans faille.
Les jours qui suivent permettront d’aborder d’autres thèmes sur les soins d’urgences.

Album photos

Mission évaluation Mongolie 2011

GIS Mongolie 2011

Du 1er au 11 avril, le GIS74 a effectué une mission d’évaluation des moyens de secours en Mongolie pour faire face à la survenue d’un séisme.
Cette mission a été menée par Jean-Paul Bosland (chef de mission), Yves Prunier (médecin) et Jean-Claude Cordeau (infirmier). Elle fait suite à la venue d’une délégation mongole en 2009 composée de personnels de la Sécurité Civile, de sapeurs-pompiers et de responsables de la médicalisation extra-hospitalière.
Cette mission, élaborée en partenariat avec le SDIS74, l’UDSP74 ainsi que la DSC, avait pour objectif d’évaluer les moyens matériels et humains à disposition pour les secours, l’organisation dans la gestion de crise majeure (séisme), les formations dont disposent les différents acteurs du secours en Mongolie et l’étude de mise en place d’une formation des secouristes mongoles. Pour cela, une étude financière et la recherche de partenaires est en cours.

Album photos

Formation Maroc 2010-2011-2012-2013

Gis Maroc formation
Le GIS 74 est présent auprès d’associations locales dans le sud du Maroc depuis 2004.
2010
Du 17 au 21 mars 2010, trois membres du GIS74 ont procédé à une mission d’évaluation en vue de mettre en place une formation de secourisme dans la province de Zagora dans le sud Marocain. Plusieurs réunions avec les responsables d’associations locales, notamment l’association « Manar Elhad pour le développement » dirigée par le Dr MAJD, ont permis d’élaborer un programme adapté aux besoins locaux.
Le 15 mai 2010, une équipe de trois personnes du GIS 74 composée de Grégory Andolina (chef de mission formateur), Carlos Paulino (Formateur) et Véronique Dégerine (aide formateur), s’est rendue au village de Tamezmoute.
La mission d’évaluation réalisée il y a quelque mois avait établi le programme de formation de 32 personnes aux gestes d’urgence.  Cette formation s’est déroulée sur trois jours en deux groupes, un le matin et un l’après midi, soit un volume horaire de 12 h de formation et fait l’objet d’une remise officielle de diplômes après validation des acquis.
Le GIS74 a également procédé à la donation d’une ambulance dans cette région dans le but d’améliorer la prise en charge des blessés. Grâce à un partenariat avec le centre hospitalier d’Annemasse-Bonneville, nous avons procédé à l’acheminement du véhicule via l’Espagne, du 11 au 16 décembre 2010. Cette ambulance, affectée à la commune urbaine d’Agdz, vient remplacer une Renault12 en fonction depuis le début des années 1980.
2011
Le 24 mars 2011, une équipe de trois personnes du GIS 74, composée de Grégory Andolina (chef de mission formateur), Sonia Mange (Formatrice) et Jean-Christophe Lacombe (Logisticien), s’est rendue à Tamezmoute et à Agdz. Cette formation s’est également déroulée sur trois jours en deux groupes, un le matin et un l’après midi, soit un volume horaire de 12 h de formation et fait l’objet d’une remise officielle de diplômes.
La formation de Tamzmoute s’inscrit dans un partenariat entre le village et le GIS 74 afin de former un maximum de bénévole du village, tandis que pour Agdz cette formation a été mise en place suite au don d’une ambulance en décembre dernier et avait donc pour but de former les ambulanciers aux gestes d’urgence.
2012
Du 15 au 22 mars, les Groupes d’Interventions et de Secours Suisse et Français ont assurés une formation aux gestes d’urgence à 90 personnes, hommes et femmes, dans la région de Zagora au sud du Maroc. Les 6 gissiens (1 enseignant, 2 formateurs et 3 aides formateurs), du GIS74 et du GIS Suisse, ont travaillés en partenariat avec le Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence, sous la responsabilité du Docteur Gaël Gheno, responsable du SMUR et du CESU de l’hôpital d’Annecy.
Ce programme quinquennal, débuté en 2010, a été réalisé auprès de 3 villages de la région de Zagora, auprès d’une association locale, et est destiné à développer la prise en charge des accidentés dans ce secteur. Ces formations utilisent le matériel acheminé depuis plusieurs années par le GIS74, dont notamment une ambulance donnée par le Centre Hospitalier d’Annemasse. Jean-Paul Bosland, Grégory Andolina, Sonia Mange, Christophe Blais du GIS74, ainsi que Claude Dupertuis et Mike Panchaud pour le GIS Suisse, ont travaillé avec les référents marocains pendant quatre journées afin d’apporter une aide concrète auprès des acteurs secouristes, hommes et femmes, de cette région du Maroc.
Un prochain acheminement de matériel est en cours de préparation pour l’association marocaine…
Pour ces trois formations, le programme, basé sur les techniques de formations françaises, a été adapté aux besoins des résidents de manière a pouvoir être employé efficacement.
Ces différents missions ont pu se dérouler correctement grâce à nos différents partenaires : le Centre Hospitalier Annemasse-Bonneville pour le don de l’ambulance,  la Société AMBU pour le prêt de mannequins de formation, le Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence de la Haute-Savoie pour la délivrance des attestations de formation et le prêt de matériel pédagogique, les Ambulances Saint Jean pour le prêt de matériel pédagogique.

Album photos

Mission don ambulance Maroc 2010

GIS Don ambulance Maroc
Du 11 au 16 décembre 2010, Grégory Andolina, Mickaël Rachex et Jean-Paul Bosland ont effectués le transport d’une ambulance donnée par le Centre Hospitalier Intercommunal d’Annemasse-Bonneville vers Agdz, sud du Maroc, en remplacement d’un véhicule de 1980.


Album photos

Mission Formation Hôpital de Marrakech Maroc 2010

Du 11 au 18 septembre 2010, Thierry Senez, médecin, et Patrice Sondag, infirmier, se sont rendus aux urgences de l’hôpital de Marrakech afin de participer à l’encadrement d’une formation destinée au personnel du service, sous la direction de Saïd Zakini, médecin responsable des urgences.

Album photos

Mission Cameroun 2010

GIS Cameroun 2010
Mission d’évaluation au Cameroun du 12 au 19 mars 2010
Une équipe du GIS 74, composée de Claude et Françoise, a effectué une mission d’évaluation pour l’amélioration d’un dispensaire de rue, clinique et lieu d’accueil destinés aux plus démunis. Cette structure, qui se trouve actuellement dans les quartiers défavorisés de Douala, est gérée par une ONG locale appelée « Little Steps Welfare ».  A sa tête, la responsable et fondatrice, Madame Edongo Pascaline, se bat pour améliorer le quotidien des enfants de la rue (orphelins ou rejetés par les familles) et apporte les soins de santé aux démunis et aux femmes enceintes qui ne peuvent aller dans les structures payantes, faute de moyens.
L’objectif de notre mission était d’étudier la faisabilité d’amélioration de l’infrastructure existante en gardant les trois pôles différents :
Gestion des grossesses et accouchement
Gestion du dispensaire (tous soins) et campagne de vaccination
Gestion de l’accueil et suivi des enfants des rues
Après analyse du site, l’emplacement, la vétusté du bâtiment et sa surface (80 m2),  il s’est avéré qu’une réhabilitation serait coûteuse et poserait également des problèmes de fonctionnement durant les travaux.
Sachant que l’association est propriétaire d’un autre terrain dans le même quartier, nous évaluons le coût d’une construction avec son aménagement. Après étude approfondie, c’est ce choix qui est retenu car il permet d’optimiser le fonctionnement « multi-activités » de cette association de quartier en dissociant les trois principaux pôles cités, de pérenniser la vie de cette association qui est d’une utilité indispensable dans ce quartier et permet à ce qu’elle devienne autonome financièrement à terme.
Les démarches auprès de nos partenaires financiers nous ont permis de réaliser la construction neuve d’un centre de santé avec l’équipement complet nécessaire au fonctionnement sur le terrain de l’association « Little Steps Welfare ».


Album photos

Mission séisme Haïti 2010

GIS Séisme Haïti 2010
Mercredi 13 janvier 2010, l’information qu’un séisme a frappé la région de Port Au Prince en Haïti la veille aux alentours de 16h00 heure locale, vient de tomber sur les dépêches des journalistes. Au vu des premières données, 7,3 sur l’échelle ouverte de Richter, de la faible profondeur du séisme, du potentiel élevé du nombre de victimes à venir, le Groupe d’Interventions et de Secours organise une mise en pré-alerte de ses membres.
L’ambassade d’Haïti à Paris est très favorable à notre proposition d’aide basée dans un premier temps sur une équipe « sauvetage déblaiement » afin de localiser et dégager les personnes ensevelies dans les décombres avec les équipes cynotechniques.
Nous sommes informés que l’aéroport local n’est plus praticable. Nous devons donc accéder au pays en passant par la république Dominicaine (7h00 de trajet par la route).
Le climat géopolitique en Haïti n’est pas favorable à cette solution routière, des problèmes de sécurité existent.
Après un rendez-vous avec l’ambassadeur d’Haïti à Paris, au vu du nombre d’équipes « sauvetage déblaiement » engagés et les informations onusiennes liées au pays, le Groupe d’Interventions et de Secours décide de l’engagement d’une équipe franco-suisse à dominante médicale pour le renforcement de dispensaires et l’acheminement d’unités légères de potabilisation de l’eau pour une durée de douze jours.
Après négociations avec la compagnie « Air Caraïbes », l’équipe miste (GIS74 et GIS Suisse) composée de dix personnes (un chef de mission, deux médecins, deux infirmières et cinq secouristes logisticiens) est acheminée à l’aéroport de Paris Orly dans la nuit de samedi à dimanche pour un décollage en direction de Saint Domingues via Point A Pitre.
Depuis Santo Domingo, l’équipe est acheminée à l’aéroport de Port Au Prince par rotations d’un hélicoptère américain loué par la Confédération Helvétique et un avion cargo.
Après négociations sur place, nous renforçons un dispensaire organisé par un hôpital universitaire de Miami. Nos équipes médicales sont affectées aux suites de soins d’une manière complètement autonome et les secouristes logisticiens aux quatre blocs opératoires installés dans le dispensaire. Notre camp de base est installé avec les autres organisations des différents pays dans l’enceinte sécurisée de l’aéroport de Port Au Prince.
Dans un deuxième temps, et suite à un contact avec l’ambassade de France, lieu d’emplacement du poste de commandement des unités de secours françaises, nous complétons le dispositif français géré par le Colonel Sadak.
Nous déménageons notre camp de base à la résidence de l’ambassade de France où logent les sauveteurs français.
Nous renforçons les équipes médicales composées de sapeurs-pompiers français civils et militaires, avec une intégration complète au sein du personnel.
Notre consommable médical, (compresses, bandes kit de soins) est distribué à l’E.S.C.R.I.M. installée au lycée français, les médicaments et les unités légères de potabilisation sont attribués à la pharmacie du dispositif français installée à la résidence de l’ambassadeur et gérée par une pharmacienne de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris.
Le retour de l’équipe est effectué par la route depuis Port Au Prince, après 7h00 de trajet nous arrivons à l’aéroport de Santo Domingo.
Le vol retour pour Paris est effectué avec la même compagnie via Point A Pitre.
Cette mission restera comme difficile, notamment pour l’accès à Port Au Prince, le trafic aérien à l’aéroport étant sous la gestion des militaires américains et du point de vu sécuritaire dans la ville par la présence de bandes armées et d’un peuple en difficultés.
Sur le plan purement opérationnel, nos équipes ont été complètement intégrées aux deux dispositifs américains et français, avec félicitations sur le sérieux des équipes du G.I.S. par les responsables de ces deux structures. Une riche expérience pour nos personnels engagés.

Album photos

Mission séisme Italie 2009

GIS Séisme Italie 2009
Dès l’information du séisme ayant frappé le centre de l’Italie lundi matin à 3h30, le Groupe d’Interventions et de Secours Haute-Savoie décide l’envoi d’une équipe composée d’un chef de mission, d’un infirmier, d’un maître chien et de trois sauveteurs déblayeurs sur la ville de L’Aquila, épicentre du tremblement de terre.
Arrivée dans la nuit, l’équipe effectue plusieurs reconnaissances de la zone sinistrée et sera affectée au petit matin, au côté des « vigili del fuoco », à la recherche de personnes sur un immeuble à usage d’habitation de 5 niveaux, complètement effondré.
Après 14 h de travail, la localisation et le dégagement de cinq personnes, malheureusement décédées, et la fin du chantier, le GIS 74 se retire de l’opération pour laisser la main aux nombreux moyens de secours italiens arrivés en renfort dans la journée de mardi.
De retour dans la matinée de mercredi, l’équipe intervenue en Italie est satisfaite d’avoir accompli cette mission en pleine cohésion avec les équipes de sapeurs pompiers italiens. Les Vigili del Fuoco ont remerciés le GIS 74 pour le complément en moyens spécifiques, la présence d’un maître chien, ainsi que pour l’aide apportée dans la recherche des personnes ensevelies dans les décombres.

Album photos

Missions Sud Ouest France 2009

GIS Sud ouest france
Suite aux dégâts importants dû à la tempête Klaus, le GIS74 envoie une équipe d’évaluation de trois personnes dans le sud-ouest de la France.
Après reconnaissances de l’ensemble des départements sinistrés, l’équipe a constaté d’importants dégâts sur les forêts, notamment des Landes, entraînant de nombreuses ruptures de lignes électriques.
Actuellement, les habitants sont dans l’attente du rétablissement du réseau électrique et du passage des experts en assurance afin de constater les dégâts occasionnés aux habitations et procéder aux réparations.
Contrairement aux interventions lors des inondations du sud de la France, l’action du GIS 74 a été très limitée, ce qui a décidé l’équipe d’évaluation à stopper l’envoi de la deuxième équipe composée du GIS 74 et du GIS Suisse.

Album photos

Mission Séisme Indonésie 2006

GIS Séisme Indonésie 2006
Le samedi 27 mai 2006, un séisme de 6,2 sur l’échelle de Richter a frappé l’Indonésie, plus précisément la province de Bantul sur l’île de Java. Dès les premières heures, le bilan des personnes blessées ou décédées s’annonce important.
Dans la journée, le GIS décide de mettre en pré-alerte une équipe de 10 personnes composée de chiens et de leurs maîtres, de médecins et de logisticiens-secouristes afin de porter assistance aux victimes. L’ambassade indonésienne à Paris refusant toute aide, nous maintenons l’équipe en pré-alerte durant le week-end
Mardi, suite à la demande d’aide internationale, une équipe mixte, composée de membres du GIS et de FORSI, s’est engagée du 30 mai au 8 juin pour la mise en place d’un dispensaire médical et l’évaluation des besoins sur la zone sinistrée. Cette équipe était composée de 11 personnes (6 GIS et 5 FORSI) avec 4 médecins, 2 infirmiers et de 5 secouristes-logisticiens spécialisés en sauvetage déblaiement.
Notre dispensaire, installé dans la ville de Desa Duwet Gentong Watu Wayang Srimulyo (district du PIYUNGAN), a fonctionné « à plein régime » pour recevoir de nombreuses victimes, et ce malgré les répliques. Mais celles-ci n’ont pas troublé notre équipe puisqu’au total ce sont plus de 570 consultations qui ont été comptabilisées par les médecins.
Les blessés graves ont été évacués, soit par voie terrestre, soit par hélicoptères, vers l’hôpital de Klaten pour être opérés par les chirurgiens français du SAMU.
Le complément de la logistique médicaments a été assuré par l’association parisienne TULIPE qui avait envoyée plusieurs cantines médicales.
Les principaux types de pathologies rencontrées sont de nombreuses fractures, des problèmes respiratoires, des problèmes infectieux (fièvre, diarrhées…) et des personnes traumatisées psychologiquement.
Une équipe médicale mobile, composée de deux médecins, un infirmier et un logisticien, a consulté des blessés dans les villages alentours. Cette équipe mobile a pu constater que 95% des habitations à la périphérie de la ville sont détruites.
Un gros travail de consolidation des installations du dispensaire a été effectué par les logisticiens par la mise en place d’étaiements à l’aide de bambous. En effet, celui-ci a été fragilisés par les répliques. La stabilité du bâtiment était contrôlée en permanence. L’hébergement de l’équipe a été assuré sous tentes, avec la fabrication de douches et de toilettes de fortune.
Cette mission aura été difficile sur le plan de la fatigue, les nuits étant très courtes…
Pour cette mission, nous avons bénéficié plus particulièrement du soutien et de l’aide de la compagnie Etihad Airway.

Album photos

Mission post-séisme Pakistan 2006

GIS Post-séisme Pakistan 2006
En octobre 2006, un violent séisme frappe le Nord-est du Pakistan, dans la région du Cachemire. Dès le jour de la catastrophe, le GIS 74 a proposé son aide pour les victimes du séisme.
Après un hiver rigoureux, et en accord avec le UNHCR, nous avons engagé deux équipes médicales composées de membres du  GIS74 et du GIS Suisse, du 11 avril au 2 mai 2006, pour renforcer un dispensaire local avec la validation de l’OMS.
Installés à Muzaffarabad, secteur touché par le séisme, nous avons eu à gérer les urgences et la salle de soins, soit au total 688 consultations pour nos équipes. Nous avons également apporté des compléments d’informations sur l’hygiène et les méthodes de soins à la demande des équipes médicales locales. Les deux équipes ont pu travailler avec l’association PIMA (Pakistan Islamic Medical Association) qui a installé, dès les premiers jours de la catastrophe, ce dispensaire composé de baraques en tôles, d’un bloc opératoire, d’un bloc radiographique, de salles de soins, d’unités d’hospitalisation, d’une pharmacie, d’une salle des urgences et d’un lieu de prière. Ce dispensaire permet de palier aux carences de l’hôpital local car celui-ci  a été  détruit lors du séisme et une partie du personnel a été tué.
Il reste beaucoup de travail à effectuer dans toute la région. Afin de pouvoir reloger décemment la population, l’ONU est sur place et  aide les sinistrés répartis dans une multitude de camps de déplacés, plus ou moins grands, dans ce secteur montagneux.
Le GIS74 tient à remercier ses partenaires, notamment la fondation Aga Khan pour la mise à disposition de ses hélicoptères au Pakistan, le Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Haute-Savoie ainsi que la société Etihad Airways.

Album photos

Mission post-tsunami Sri Lanka 2005

GIS Post-Tsunami Sri-Lanka 2005
Pour faire suite à notre engagement en Thaïlande au lendemain du Tsunami, nous sommes repartis en Asie du Sud afin d’aider à nouveau les sinistrés.
En partenariat avec d’autres associations de Haute-Savoie, nous avons acheminé et assuré la mise en œuvre d’une unité de potabilisation d’eau dans le sud du Sri-Lanka. Elle permettra d’assurer une distribution efficace de l’eau sur le village de Gonogha, construit par l’association « SOS Sri-Lanka » de Thônes, afin de reloger les sinistrés du village de Bentota, dévasté par le Tsunami.
Cette unité, similaire à celle mise en place en Thaïlande, a été totalement financée grâce au travail de l’association « Chablais Eau Pure Sri-Lanka » présidée par M.Bally.
Trois équipes successives sont parties pour effectuer cette mission : elles étaient composées de membres du GIS 74, du GIS Suisse, ainsi que des membres de l’amicale des sapeurs-pompiers de Viry.

Album photos

Mission Maroc 2005

GIS Maroc 2005
Suite à la mission d’évaluation du mois de décembre, la mission « Maroc » à débuté le 4 Avril 2005 par la mise en œuvre des travaux de l’école de Temesla  (région Zagora dans le sud marocain).
La rénovation de cette école consistait en la réfection complète de l’électricité, de la toiture, des fenêtres et de la peinture de six classes ainsi que la création de toilettes pour les 305 élèves du village.
Ces travaux vont permettre ainsi de lutter contre certains risques d’accidents (chute de matériaux dégradés, risque d’électrocution, etc…), de freiner certaines pathologies par l’isolation thermique en remplaçant les fenêtres (tempêtes de sables, température basse en hiver) et d’améliorer l’hygiène avec la création de lavabos et WC pour les élèves. Le site est également utilisé par certains parents qui suivent des cours du soir.
Ces travaux se sont terminés après un mois et demi de travail. Ils ont été effectués par des artisans locaux avec l’aide d’un logisticien du GIS 74 (parti depuis le 3 Avril sur place). De plus, du 30 avril au 6 mai, une équipe médicale, composée de membres du GIS 74 et du GIS Suisse, est allée compléter ce travail par la mise en place temporaire d’un dispensaire pour les enfants de cette école.
Nous tenons à remercier nos partenaires pour cette mission : le SIGCSPRA, l’association Val Sarajevo de Faverges pour  la collecte et l’acheminement des médicaments sur place et l’association du 1% pour le développement de l’ONU, sans qui ce travail n’aurait pu être effectué ainsi que MAPED et Caran d’Ache pour le don de matériel scolaire.

Album photos

Mission Tsunami Thaîlande 2004-2005

GIS Tsunami 2004
A la suite du violent séisme qui à frappé l’Asie, le GIS 74, en collaboration avec FORSI, une ONG savoyarde, a engagé une équipe composée de médecins, d’infirmiers et de logisticiens, soit 24 personnes.
Il a fallu plus de 48h de négociations afin d’obtenir des places dans un avion ainsi qu’une partie du financement pour les billets et le frêt aérien (3 tonnes de matériel).
Les buts de la mission d’urgence ont été de mettre en place temporairement un dispensaire médical qui a porté assistance à environ 300 personnes ; le pompage des puits afin de les rendre potables ; le don de médicaments aux hôpitaux locaux ainsi que la mise en œuvre d’une unité de potabilisation de l’eau dans un camp de déplacés qui compte 12 000 personnes.
Le GIS 74 tient tout particulièrement à remercier les entreprises qui les ont aidé lors de cette catastrophe (ambulance St Jean, Matériel Médical Boccard, etc…) ainsi que tous les donateurs.

Album photos

Mission évaluation Maroc 2004

GIS Maroc 2004
Suite à une demande d’aide humanitaire de l’association locale « Kissan de Développement », dont le but est l’amélioration de la vie du village de Temesla sur la rive gauche de l’Oued Draa, dans la province Marocaine de Zagora, le GIS 74 a envoyé une équipe sur place du 11 au 18 décembre 2004.
Désirant apporter une aide humanitaire au plus prêt des besoins et grâce au soutien du SIGCSPRA, l’équipe d’évaluation du GIS 74 (composée d’un infirmier, de deux logisticiens et d’une secrétaire), s’est rendue dans ce village de 4500 habitants.
Pendant cette semaine, l’équipe a procédé à l’évaluation complète du système sanitaire local et de la définition des travaux à réaliser dans l’école de manière à améliorer les conditions d’études et de santé des élèves. Lors de cette mission, le détachement a également mis en place deux dispensaires au sein même de l’école de Temesla permettant d’apporter des soins à deux cent personnes et d’obtenir ainsi une évaluation fine des pathologies locales.
Suite à l’engagement financier de nos partenaires, cette opération sera réalisée dans le premier semestre 2005.
Nous remercions nos partenaires qui nous permettent de réaliser ces projets en faveur de ces bénéficiaires défavorisés.

Album photos